Suite des Etats Généraux de l’Alimentation. Présentation, le 25 avril 2018, du plan d’actions interministériel « sur les produits phytopharmaceutiques et une agriculture moins dépendante aux pesticides » (voir plan et communiqué de presse relatif à ce plan, ci-joint) ; parmi les actions priorisées : « soutenir le développement du biocontrôle ». Passage en séance publique à l’Assemblée nationale (en procédure accélérée) du projet de loi « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable » (du 22 au 25 mai 2018). Les articles 14 et 15 de ce projet de loi intègrent des mesures en faveur du biocontrôle, notamment sur la formation (Certiphyto). A suivre.

cf p.j. « plan d’actions phyto » et  lien : http://agriculture.gouv.fr/plan-dactions-sur-les-produits-phytopharmaceutiques-et-une-agriculture-moins-dependante-aux , (cf  documents à télécharger)

==================

A noter l’application récemment  développée par l’INRA : AGIIR contre les insectes invasifs, une « Appli » INRA de science participative

Face aux menaces agronomiques, écologiques ou de santé publique que représentent certaines espèces invasives, l’INRA a développé l’outil AGIIR. Il s’agit d’une application de science participative permettant de géo-référencer les insectes et, pour certains, de les gérer de façon éco-responsable. En outre, AGIIR est une aide pour reconnaître un insecte ravageur et apprendre à mettre en œuvre les mesures de gestion qui s’imposent.

AGIIR est constituée de plusieurs onglets :

  • l’onglet DIAGNOSTIC qui est une aide pour reconnaître plusieurs insectes ravageurs invasifs à partir de différents paramètres (stade de développement, plante-hôte, zone géographique).
  • l’INDEX qui est constitué de fiches pour compléter ses connaissances sur les insectes et avoir des informations sur la manière de les gérer.
  • l’onglet ALERTE pour déclarer un insecte identifié, sur le terrain, en remplissant un formulaire d’ALERTE. Il est simple et rapide à renseigner, ce qui permet de le faire à tout moment et en tous lieux. Sont à renseigner les informations suivantes : nom d’espèce, stade de développement, l’environnement d’observation, quantité, date (relevé automatique) et lieu (localisation par GPS). Il est possible de joindre des photos et d’ajouter des commentaires.

Cette application (cf article en p.j. de présentation détaillée)  permet ainsi de connaître les nouveaux foyers d’attaque de ravageurs. Plus les utilisateurs exploiteront ce même logiciel et plus la carte de répartition sera fiable et précise.

Toutes les informations sont également disponibles sur le site web Ephytia de l’INRA où il est aussi possible de déclarer la présence du ravageur après inscription.

L’application AGIIR, mise au point en partenariat avec l’UMR Santé et Agroécologie du Vignoble (INRA Bordeaux) et l’INRA CBGP campus international de Baillarguet, est téléchargeable gratuitement sur la plateforme Google play® (smartphone) ou App store (Iphone) et sera mise à jour très bientôt pour permettre de participer au suivi de ces insectes invasifs ou ravageurs.

Dans le cadre de cette opération, l’INRA a également publié une fiche d’information sur certaines espèces invasives – cf fiche jointe sur Paysandisia archon .

==================

Stages ABPBI

Le programme de stages mis en place en collaboration entre l’Académie et la société LENO se poursuit en 2018 :  stages inter-entreprises les 15 et 16 février à Paris,  12 et 13 avril à Montpellier, stage intra-entreprise  sur 3 journées intra-entreprise les 26/27 avril et 2 mai ; d’autres stages sont  prévus en juin et Juillet à  Bordeaux et Paris.

 Le programme de ces formations inclut depuis l’année dernière une séquence  terrain et situation pratique , avec en général la visite d’une exploitation ou la rencontre avec des professionnels qui appliquent des solutions de biocontrôle; l’occasion de  partager les acquis et l’expérience   des praticiens.

Dernier témoignage en date au cours du stage de Montpellier: l ’expérience d’une exploitation viticole de l’Hérault,  exemple de biocontrôle  avec l’adoption de la confusion sexuelle pour traiter le ver de la grappe. Ce partage d’expérience permet de constater que les utilisateurs de biocontrôle ont aussi une approche  globale et très complète   en matière de développement durable. (cf Rapport RSE entreprise BLB vignoble  :  https://blb-vignobles.com/blb-hds/wp-content/uploads/2018/02/BLBVignobles_RapportRSE.pdf )

==================

A noter également au chapitre des innovations, l’annonce concernant les premiers résultats  d’essais en serre effectués avec une amibe en tant qu’  agent de biocontrôle contre le mildiou : http://www.amoeba-biocide.com/fr/news/w-magna-efficacite-prouvee-sur-le-mildiou . Les résultats du passage de la serre aux champs seront suivis avec intérêt.


Documents joints :

180425_cp_plan_actions_phyto.pdf
Article_présentation_AGIIR_AcademieBiocontrole_av2018.pdf
Paysandisia-archon-AGIIR.Venard.etal_.Princeps.Volume2-3.2016-2017.zip